Le Club Potasse  
Présentation | Album Souvenir | Nos Excursions | L'actualité en images | A commander
 Namibie (2001)
La Namibie, c’est où.
Le voyage minéralogique en Namibie de 7 minéralogistes
du 11 juin au 4 juillet 2001.

Pour ceux qui savent pas, la Namibie est au nord de l’Afrique du Sud et coincée entre celle-ci et l’Angola sur la côte atlantique, sa surface est à peu près 1.5 fois la France et sa population approche les 2 millions d’habitants. C’est pas étonnant si on ne vous marche pas sur les pieds. Elle est indépendante depuis 1991, sa capitale est Windhoeck et c’est un pays de minéraux.

Nous sommes partis de Zurich pour Windhoeck avec une escale à Johannesburg ( prix du billet 5200 F à l’époque ) En gros 14 heures de vol. Nous avons loué deux 4X4 ( ou 4WD ) avec les tentes sur le toit ainsi que tout le matériel de camping pour en gros 700 F par jour et par engin et nous voilà partis pour 3 semaines de vadrouille en Namibie. En Namibie on roule à gauche.

Le premier jour, nous avons fait de grosses emplettes ( patates, riz, conserves, confitures, miel, boissons etc. ) qui servirent pour les premiers bivouacs mais qui étaient aussi des réserves en cas de coup dur. Nous avons passé au ministère des mines pour obtenir un permis de prospection ( valable pour un an et coûtant 50 dollars namibiens , en 2001 un dollar namibien était égal à un franc français ) Les premiers jours furent aussi l’occasion de faire un peu de tourisme, les dunes du désert côtier le Namib, puis sur la côte la ville de Swakopmund - fruits de mer et un musée minéralogique dans un bâtiment futuriste mais avec des quartz immense dont le plus grand et le plus lourd groupe de quartz du monde - 3 m de haut et plus de 3 tonnes - . Toujours sur la côte nous avons vu une colonie de 300000 phoques et nous n’avons pas vu le célèbre gisement de jéréméjévite.

Le 5ème jour les choses sérieuses commencèrent puisque nous avions rendez vous à Uis avec Patrick le belge, propriétaire de mines, d’un lodge, d’un camping et d’un restaurant où nous avons mangé, évidemment des frites mais aussi quelques steaks de koudous, un régal. Patrick nous aida beaucoup pour nos futurs prospections avec nous donnant des cartes et de très bons contacts. Il nous donna l’autorisation de travailler sur une de ses mines de tourmalines. Cette mine se trouve à une heure de piste d’Uis en direction du Brandberg bien connu pour ses quartz améthyste, fenêtre ou sceptre, mais aussi pour ses superbes prehnites. Nous avons passé une après midi et une nuit à la mine de tourmaline en compagnie du gardien. Ce sont de petites tourmalines bleues prises dans une gangue quartzeuse très dure, cela veut tout dire...

Les dunes du désert côtier du Namib
Photo B.Mary ©
Recherche de quartz améthysé, fantôme ou sceptre sur une concession au Brandberg.
Photo B.Mary ©
Monts Erongo: Où sont les tourmalines et les aigues marines ?
Photo B.Mary ©
Quartz au musée de Swakopmund
Photo B.Mary ©
Le lendemain nous avons continué vers le Brandberg, immense massif montagneux et totalement désertique, où nous nous sommes régalés sur un gisement de quartz améthyste. Les quartz se trouvent dans des poches dans du basalte et évidemment très dur, mais les découvertes furent très belles. En soirée et toujours dans le même secteur, nous avons installé notre campement près d’un secteur à préhnite. Le dîner fut mémorable, une omelette géante avec 24 oeufs, un kilo de bacon et quelques kilos de pommes de terre, le tout accompagné de vin sud africain nous permit de résister au froid de la nuit. Il faut dire qu’il fait beau et bon dans la journée ( 25 à 30°C ) mais la nuit le thermomètre descend régulièrement sous zéro.

La semaine suivante nous verra prospecter, dans le secteur à préhnite du Brandberg ( en compagnie de trois namibiens et sur leurs claims ) où nous avons trouvé de très bonnes pièces, puis aux Spitzkoppe où nous ne trouvâmes pratiquement rien, même que nous eûmes du mal à retrouver notre chemin, puis un petit tour du côté des monts Erongo ( tourmaline noire et aigue marine ) pour prendre quelques contacts et faire quelques achats et pour terminer cette semaine, suite aux renseignements de Patrick, nous avons visité un campement de mineurs pas loin de Karibib où nous avons vu des fragments de tourmaline et de superbes quartz fenêtre.

La mine d'Okoruso d'où proviennent les belles fluorines namibiennes.
Photo B.Mary ©

L'équipe au grand complet
Photo B.Mary ©

Monts Erongo: Prospection sur une veine de tourmaline noire
Photo B.Mary ©
Petit lac salé près de Cape Cross
Photo B.Mary ©
Cette semaine de prospection et de prises de contact terminée notre planning nous amena dans la région de Tsumeb en ayant passé par le parc d’Etosha. Ce parc est une immense réserve d’animaux, de la surface en gros de la Belgique, où les animaux sont en liberté et les hommes sont enfermés soit dans les voitures soit dans des camps grillagés pour la nuit.
Tsumeb ville minière mondialement connue pour ses mines et ses nombreux minéraux, comme la dioptase, l’azurite, la malachite, la cérussite, la wulfénite et plein d’autres car il a été répertorié presque 250 variétés, si ma mémoire est bonne. Mais à Tsumeb, comme un peu partout les mines ferment et c’est la catastrophe pour la ville. N’ayant pas de contact précis nous tournons dans la ville qui est relativement petite, de cette façon nous trouvons, un café avec un superbe jardin d’été et de la bière pression, un magasin de minéraux avec pratiquement plus rien, une boulangerie " Steinbach " qui nous donne un tuyau sur la société anglaise qui a repris une partie de la mine " De Wet " et dénoyé celle-ci jusqu’à la première zone d’oxydation ( azurite et malachite à -300 m. ).

Après quelques formalités nous nous sommes retrouvés devant la descenderie où nous avons attendu un responsable qui n’est jamais venu. Nous l’avons retrouvé le soir, mais il n’a pas voulu nous laisser descendre pour des raisons de sécurité, quelle déception que nous avons du noyer dans la bière pression. Durant l’après midi nous avions visité la mine abandonnée de Berg Aukas célèbre pour ses descloizites. Les immenses haldes et quelques galeries nous ont permis de trouver quelques descloizites. Après l’intermédiaire Tsumeb nous sommes redescendus vers les monts Erongo où nous avions pris rendez vous, non sans avoir au passage visité la mine d’Okorusu d’où viennent les belles fluorines namibiennes.

Notre campement au Brandberg
Photo B.Mary ©
Tsumeb: Le chevalement de la mine De Wet
Photo B.Mary ©
A la recherche de prehnite sur une concession du Brandberg
Photo B.Mary ©

Après moult discussions et tractations nous avons pu aller à un claim à tourmalines noires et aigues marines accompagnés par le propriétaire de la concession, heureusement car nous n’aurions jamais trouvé les endroits. En effet les monts Erongo sont très étendus et rien ne ressemble plus à des monts granitiques que d’autres monts granitiques. Après une bonne heure de marche, nous sommes arrivés dans une zone où de nombreux filons de tourmaline noire affleuraient. Ce ne fut pas facile mais trouvâmes des cristaux de tourmaline noire, des cristaux de quartz fumé et quelques cristaux isolés d’aigues marine. Bien sûr pas des pièces de musée, mais nous les avions trouvé nous même cela à toujours de l’importance pour un chercheur de cailloux.

Cet endroit était un rêve mais comme toujours notre temps était compté et dûmes revenir à la réalité, c.a.d faire les formalités pour exporter nos minéraux et revenir avec ceux ci en Europe. Un voyage superbe à recommander à tout prospecteur.


haut de page

haut de page