Le Club Potasse  
Présentation | Album Souvenir | Nos Excursions | L'actualité en images | A commander
 Opales et Or en Australie
L'Australie , pays des opales.

L'Australie, pays continent est aussi le pays des opales. Les gisements ( Opal fields ) sont nombreux et plutôt situés dans les parties centrales et orientales du pays ( Queensland, New South Wales , South Australia et Northern Territory ). Le plus connu est certainement Coober Pedy dans l'état de South Australia, célèbre aussi pour ses logements troglodytes dans des anciennes mines d'opales.

Lors d'un voyage en 2000 j'ai passé une semaine dans une région tout aussi célèbre: Lightning Ridge la capitale des opales noires. Lightning Ridge est une petite ville dans les plaines du Nord Ouest de l'état des Nouvelles Galles du Sud (New South Wales ). et est entourée de nombreux champs opalifères ( opal fields ). Les premières opales ont été trouvées autour des années 1887 ou 1888, mais l'exploitation par puits ne commença que dans les années 1901 ou 1902. Cette petite ville devient doucement une ville fantôme ( je l'ai connu beaucoup plus active dix ans auparavant ) les gisements s'épuisent à proximité immédiate et les mineurs se déplacent vers d'autres champs opalifères de la région. Le tourisme maintient la vie et l'on peut visiter des mines ou chercher soi-même ( le tout contre paiement bien sûr), mais c'est un peu des pièges à touristes.

Vue typique des alentours de Lightning Ridge : chaque tas est (ou était) une mine.
Photo B.Mary ©
Casse-croute en compagnie des mineurs.
Photo B.Mary ©
Au fond d'une mine d'opales à Coocoran. L'échelle de fer permet de descendre les 10 mètres. Le tube métallique aspire le minerai. L'opale se trouve dans la couche brune au niveau du toit (plafond).
Photo B.Mary ©
Prospection sur les déblais à Grawin.
Photo B.Mary ©
Par contre il est tout à fait possible de retrouver une ambiance de pionniers dans les campements ou les villages de mineurs à quelques dizaines de kilomètres de Lightning Ridge. J'ai pour ma part visiter deux gisements de ce type. Le Coocoran opal fields à une quarantaine de km à l'ouest de Lightning Ridge est le premier. De nombreux prospecteurs, installés sur leurs concessions et généralement dans de vieilles caravanes, se font un plaisir de vous faire visiter leurs mines. La mine est un puits d'une dizaine de mètres creusé à l'aide d'une grosse foreuse afin d'atteindre la ou les couches horizontales d'opales. L'exploitation de la couche d'opale se fait par des galeries du type " chambres et piliers " à l'aide.de petits marteaux pneumatiques actionnés par des groupes électrogènes installés en surface. Le minerai est ensuite remonté à l'aide d'un treuil ou avec un gros aspirateur pour les plus riches. Un camion transporte ensuite le minerai vers une station de lavage installée près d'une réserve d'eau. La station de lavage comprend une vingtaine de vieilles bétonneuses à camion installées à demeure, où le minerai, mis dans les cuves, est lavé durant 24 heures afin de déliter la roche ( claystone ) qui englobe l'opale. Le lendemain cette bouillis est mise sur un tamis pour faire le tri. Dans les déblais de cette station il est possible de prospecter et de trouver de nombreux petites pièces d'opale qui ont traversé les mailles du tamis.

Le second gisement que j'ai visité est à pratiquement une centaine de km au sud ouest de Lightning Ridge. Il est beaucoup plus important que le premier et comprend 3 "villages" si on peut dire. Les villages se nomment Grawin, Glengarry et Sheepyard. Cette région où l'opale était déjà exploitée depuis un bout de temps à repris de l'activité avec la découverte de nouvelles zones opalifères. Ce lieu fait très "Far West". Il est même possible de trouver un peu de ravitaillement et de l'essence. L'exploitation est du même style qu'à Coocoran. Par contre j'ai trouvé, après discussions avec des mineurs, une immense place où sont stockés les déblais des creusements des puits. A cet endroit on peut prospecter sans problème. Bien sûr vous ne serez pas seul car de nombreux prospecteurs amateurs ou sans concessions sont là et cherchent "l'opale" la pièce qui les rendra riches, le jack pot !!! Bien sûr on peut rêver mais on trouve quand même des pièces mignonnes.

Mine abandonnée avec son ancienne installation ayant servit de treuil.
Photo B.Mary ©
Toujours la même mine à Coocoran. Noter la brouette qui bouche la suite du puits, permettant de descendre à un autre niveau opalifère
Photo B.Mary ©

Le minerai contenant l'opale est remonté par aspiration.
Photo B.Mary ©
Coucher de soleil à Lightning Ridge.
Photo B.Mary ©
Un conseil, demander toujours l'autorisation de prospecter, de visiter ou même pour faire des photos, les mineurs seront fiers de tout vous montrer et ils aiment tellement discuter que vous saurez tout puis si vous leurs offrez une ou deux bières fraîches alors vous serez des potes. Un peu de géologie pour terminer, l'opale se trouve, dans la région de Lightning Ridge, dans des couches sédimentaires. Les couches opalifères ( de l'ordre de quelques centimètres ) se trouvent dans une couche d'argile ( claystone ) de couleur beige clair, elle même prise entre des couches de grès. Les sédiments datent du Crétacé mais la formation de l'opale est postérieure et est associée à la silicification de ces roches du Crétacé.


L'Australie, l'or une réalité.

L'Australie est un pays pour les chercheurs d'or, qu'ils soient petits ou très gros. Trois photos prises dans l'état de l'Australie de l'Ouest ( Western Australia ) le seul état civilisé, dixit ses habitants, de la fédération australienne.
Les 3 photos montrent les deux extrêmes entre la plus grande mine à ciel ouvert du monde ( 600 mètres de profondeur ) avec ses camions de transport de minérai à Kalgoorlie et le petit prospecteur perdu dans l'immensité de l'outback australien.
Open pit à Kalgoorlie (5 g d'or par tonne).
Photo B.Mary ©
Road train avec ses 4 remorques, toujours difficile à doubler car roulant souvent à plus de 100 km.
Photo B.Mary ©
Prospection au détecteur. Résultat de la journée : 3 g d'or.
Photo B.Mary ©

haut de page

haut de page