Le Club Potasse  
Présentation | Album Souvenir | Nos Excursions | L'actualité en images | A commander
  Sortie minéralogique en Espagne et au Portugal (fin avril à la mi-mai 2000)

Toutes les années c'est pareil, le printemps, les premiers beaux jours et le ciel bleu nous poussent aux voyages. Les rêves et les plans échafaudés durant l'hiver deviennent lentement mais sûrement des réalités. Contrairement aux cigognes qui migrent en automne, nous nous mettons en route au printemps.

En ce début année un petit groupe décide d'aller faire un petit tour, si on peut dire, à La Union ( région de Murcia ), du côté de Cordoba et pour terminer, une incursion au Portugal ( Panasqueira et région de Mangualde ).
Espagne - Entre La Union et Villavisciosa de Cordoba
Photo B.Mary ©
Espagne - Entre La Union et Villavisciosa de Cordoba
Photo B.Mary ©
Espagne : La mine San Andres
Photo B.Mary ©
Portugal : Panasqueira
Exploitation célèbre pour ses apatites, wolfram, mispickel, quartz, etc.
Photo B.Mary ©
La Union est une région minière, en bordure de mer, où sur bande de 10 x 5 km se situe a peu près 700 concessions avec certainement autant de mines sinon plus. L'exploitation a duré de presque 1000 ans avant J.C. jusque dans les années 1990. Les minéraux exploités étaient principalement des sulfures tels que la galène argentifère, la blende et la pyrite, mais aussi des carbonates tels que la sidérite et la smithsonite mais aussi des oxydes comme la pyrolusite. Les vestiges sont impressionnants. ( chevalements, laveries et autres bâtiments en ruines ).

Les minéraux les plus faciles à trouver sont la calcite, le gypse, le quartz et la barytine et en micromounts on peut trouver de la vivianite, de la ludlamite, de la cérusite et de l'anglésite. Vendredi 28 avril 2000, nous sommes partis vers La Union avec en cours de route une visite chez un collectionneur espagnol et un crochet par une carrière de basalte ( pour l'empierrement des routes ) près d'Albacete où l'on trouve avec un peu de chance des épidotes, du quartz et plus rarement de petits grenats.

Le samedi en fin d'après midi nous sommes arrivés à La Union. Nous avons loué un appartement à La Manga del Mar Menor, grosse station touristique mais peu fréquentée à cette époque de l'année. Les trois journées suivantes furent actives avec prospection dans certaines mines déjà connues ( Los Pajaritos, Marisol etc ) et recherche de nouvelles mines avec chaque fois visite pour faire un peu de prospection. Le résultat fut pas mal avec quelques beaux quartz, des barytes, un peu de calcite et quelques quartz et galène. ( voir les photos ). Le seul moment de détente fut le soir au restaurant TANA (à recommander) où nous avons fait sensation en y allant avant la douche. Il faut dire que toutes ces mines sont très sèches avec beaucoup de poussière noire ( minéraux de manganèse ). Le résultat, avec notre sueur, fut effrayant.

Portugal : Ca c'est du béryl !!!
Photo B.Mary ©
Vieux chevalement près de la Union
Photo B.Mary ©
Portugal : Bloc de quartz d'une centaine de kilos.
Photo B.Mary ©
A la sortie de la mine Marisol près de la Union.
Photo B.Mary ©

Portugal : Béryl en place.
Photo B.Mary ©
Carreau de mine & terrils à El Gorguel (près de la Union)
Photo B.Mary ©
Espagne : Carrière de Hondo de Los Freilas
Photo B.Mary ©
Nous avons quittés avec un peu de regret cette belle région minière pour aller dans la région de Cordoba afin de trouver la mine de San Andrès célèbre pour ses pyromorphites. Nous l'avons trouvé mais nos trouvailles ne furent pas à la hauteur de nos espérances. Mais bon. Le dimanche suivant nous reprenons la route du Portugal avec un passage rapide à Almaden ( mercure ). Notre première étape au Portugal fut les mines de Panasquiera. Les échantillons minéralogiques des mines de Panasquiera sont connus de tous les collectionneurs du monde. Mais toutes les mines du monde ferment un jour et c'est ce qui se passent actuellement aux mines de Panasquiera. Le fonctionnement est en pointillé et les échantillons rares et de qualité très moyenne.

Notre route nous conduit ensuite dans la région de Mangualde où les nombreuses carrières de kaolin et de quartz ( pegmatites ) produisent de gros quartz, ainsi que des béryls souvent énormes.

Nous avons commencé notre prospection dans une de ces carrières après avoir eu l'autorisation, mais peu après, nous avons du évacuer car des sondages et un dynamitage étaient prévus. Les sondages pour essayer de délimiter la lentille de quartz durèrent presque toute la journée et la séance de dynamitage fut annulée car il pleuvait. Un des géologues présents nous fournit pas mal de renseignements sur d'autres carrières ainsi que sur des anciennes mines du secteur. Ce fut une façon agréable de calmer notre impatience. Affaire à suivre!!! En début de soirée nous avons pu reprendre notre travail qui consista à vider une poche de quartz ouvert dans la journée par un coup de pelle mécanique. Il faut aussi dire cette grosse poche était pleine de kaolin ressemblant à du plâtre prêt à l'emploi. Ce ne fut pas triste car en plus il pleuvait à torrent. Brassens chantait " un petit coin de paradis contre un coin de parapluie " pourtant nous n'aurions pas échangé notre coin de paradis !!

Espagne : Mine de barytine dans le secteur de la mine San Andres
Photo B.Mary ©
Espagne
Photo B.Mary ©
Espagne : Carrière de Hondo de Los Freilas
Photo B.Mary ©
Espagne : Monument à la gloire des mineurs d'Almaden (exploitation de mercure)
Photo B.Mary ©
Nous avons du sortir quelques centaines de kilos de quartz de notre poche, de gros échantillons et des petits, le tout de qualité inégale ou bien abîmés par la pelle mécanique. Blancs comme des boulangers et mouillés jusqu'aux os, nous avons malgré tout passé une excellente nuit. Le lendemain suite des opérations avec le lavage des échantillons restés sur place, c'est là que nous avons retrouvé un quartz blanc, bi terminé de 1 mètre malheureusement trop abîmé pour être emmené. La voiture a poussé un soupir de soulagement.

Il fallut revenir, c'est ce que nous avons fait en passant par Berbès ( Asturies ) histoire de sentir un peu l'Atlantique et aussi bien sûr l'odeur des fluorites violettes.

La joyeuse équipe !!

haut de page

haut de page